Patrick Fournial

A la Republique
"A la République"   2015  (8')

 

Le 11 janvier 2015, j'avais décidé de me rendre à la manifestation, pour défiler dans les rues de Paris avec des centaines de milliers de franciliens. Cet après-midi d'hiver, notre place était précisément là, à attendre de pouvoir défiler de la République à la Nation.
 
 
 
Parlez-moi Photo sans 
"Parlez-moi photo"  2013  (Adora Films) (53')
 
Qu’est-ce qui pousse le commun des mortels à faire des photos ? Ne perd-on pas le sens du moment vécu en le photographiant ? La profusion d’images nuit-elle à la photographie ? Savons-nous interpréter les usages privés de la photographie ? La révolution de la photographie est-elle celle du support comme on le croyait ? Ne serait-elle pas plutôt celle d’un déplacement significatif de sa fonction même sur les réseaux sociaux ? 
 
 
 
 Parlez-moi d amour sans

"Parlez-moi d'amour"   2000  (la 8 Production) (52')

Entre habitudes et rêves, il semble que nous naviguions entre la stabilité du concret et la liberté de notre imaginaire. La question unique de l’idéal amoureux a permis la rencontre avec des inconnus dans le jardin de Reuilly à Paris dans le XIIe arrondissement. C’est le printemps et chacun dévoile ses "secrets" amoureux. Spontanéité, sincérité et diversité ont été privilégiées. Au fil des témoignages un transfert s’opère et l’on pose aussi la question : "Qu’en est-il de notre idéal amoureux ?... " (coréalisation : Mireille Hanon)

 

 
 
On ne joue plus sans

"On ne joue plus"   1997  (Yumi Production) (53')

Transeurop, une entreprise pas comme les autres... Une entreprise virtuelle. Ici, les employés sont des chômeurs de longue durée. Ici, on ne fabrique ni ne vend rien d'autre que de la réinsertion. Alors tout le monde s'efforce avec application de jouer à travailler. On passe de vraies commandes à de fausses entreprises et, en fin de mois, on reçoit un salaire que l'on doit dépenser virtuellement... Dans ce monde clos, on voudrait croire que cette représentation théâtrale du travail est aussi réelle que le travail lui même...

 

 

 

Reveille toi Ivan sans

"Réveil toi Ivan"   1996  (Ateliers Varan) (12')

Rada court du matin au soir, ménage après ménage. L'équilibre de sa famille repose sur ses épaules. Mais, à la nuit tombée, lorsqu'elle le peut, elle retrouve sa "petite Macédoine" en apportant une soupe à des chauffeurs du pays en transit par Orly.

 
 
 
 A si petits pas sans

"A si petits pas"  1994 (47')

Au printemps 1994, ma grand-mère maternelle, Madeleine Demade, m'a laissé filmer son quotidien, celui d'une femme sereine de 88 ans que le poids des années et l'horizon qui lentement se réduit ne départissent pas d'une inébranlable joie de vivre.