Patrick Fournial

Val de Bièvre

(modèle pour un observatoire photographique documentaire en Île-de-France)


« Le paysage est dynamique, il bouge, se modifie en permanence. On aimerait pouvoir le stabiliser car cela serait rassurant, c’est un référent nécessaire. Ces transformations incessantes du paysage créent des peurs, des nostalgies. Il y a des choses qui disparaissent, des choses auxquelles on était attaché qu’on ne voit plus, mais il y a aussi de nouveaux univers familiers qui se constituent, qui nous appartiennent et qui nous fondent eux aussi  La photographie permet de renvoyer à l’habitant, aux acteurs d’un territoire, une image plus réelle, sans hiérarchisation. Cette remise en question ne vise pas à déstabiliser, mais à ce que les éléments qui constituent vraiment les paysages soient pris en compte dans le relation fondatrice que nous entretenons avec les paysages. » Daniel Quesney ("une campagne photographique dans l’Eure" – juin 2010)


A l’instar de Daniel Quesney, ancien responsable du suivi artistique de l’Observatoire photographique du paysage au ministère de l’Environnement, avec lequel je collabore régulièrement, alors que je venais d’emménager sur Villejuif, je décidais de découvrir ma nouvelle localité en la prenant pour objet d’étude. Je passais une partie de l’été 2008, à la sillonner pour en établir un inventaire photographique. Au vue des résultats, je décidais, l’été suivant, d’étendre mon champ d’investigation à l’ensemble des communes de la communauté d’agglomération du Val de Bièvre. Je me donnais les mêmes contraintes de lumière, de matériel, de cadre et ambitionnais toujours cette neutralité revendiquée du style documentaire. Je parcourais ainsi l’ensemble des avenues, rues, impasses et chemins de chaque ville. Les 9OO photographies retenues, constituent une large approche de ce que serait un Etat des lieux sur la communauté d’agglomération du Val de Bièvre. Elles laissent percevoir aussi ce que pourrait apporter l’extension de ce travail, si ce n’est à l’ensemble de l’Île de France, du moins à des territoires choisis, représentatifs, par leur diversité, des différentes entités qui constituent cette région.


L’identité du Val de Bièvre
S’étendant le long de la Bièvre, la communauté d’agglomération bénéficie d’un relief varié : vallée, coteaux et plateaux. L’habitat y est riche en diversité. S’il reste encore dans les centres de ses villes et le long d’anciennes voies de communication, quelques églises, quelques relais poste et quelques belles demeures anciennes, c’est plutôt l’enchevêtrement des zones pavillonnaires et des zones à urbanisme plus concentré qui domine. Ici peu de zones industrielles, malgré la présence de 4000 entreprises sur le territoire.

les villes  :  Arcueil  -  Cachan  -  Fresnes  -  Gentilly  -  la Haÿe-les-Roses  -  le Kremlin Bicêtre  -  Villejuif

Retour